Trois questions à Emmanuel Boissieu, professeur de philosophie chez Domuni Universitas, et auteur de « Kant, une philosophie de la liberté », récemment publié chez Domuni Press.

Qu’apprend-t-on dans votre livre sur Emmanuel Kant ?

Kant est un philosophe très compliqué, mon premier souci était de le présenter de la manière la plus claire et la plus simple possible. La clé de lecture c’est d’arriver à prouver que sa philosophie est une philosophie de la liberté. Kant veut en effet insister sur la liberté de l’individu, son autonomie. Il tend à prouver que religion et liberté ne s’opposent pas. Bien sûr, c’est une interprétation qui n’est pas nouvelle mais je la présente simplement et l’expose de manière à la rendre accessible.

Emmanuel Kant portrait

Pouvez-vous nous expliquer la trame de votre ouvrage ?

Je cherche à lire la totalité de l’œuvre de Kant à partir de cette question de la liberté. Je m’intéresse donc aux trois grandes critiques kantiennes : la Critique de la raison pure, la Critique de la raison pratique et enfin la Critique de la façon de juger avec cette clé de lecture. Le livre est divisé en cinq grandes parties liées à la liberté : l’une sur l’époque de Kant, l’une sur son intérêt pour la métaphysique, l’une sur la faculté de juger, l’une sur la religion et une dernière sur cette clé de voute qu’est la liberté dans le système kantien.

À qui vous adressez-vous ?

C’est un ouvrage écrit pour des gens qui sont débutants et qui veulent mieux comprendre la figure d’Emmanuel Kant et la pensée de l’époque. Il restitue sa philosophie par rapport à la pensée du XVIIIe siècle, la philosophie allemande et la pensée des Lumières.

Domuni_Kant_E.Boissieu_BAG_18082017.indd Domuni_Kant_E.Boissieu_BAG_18082017.indd

 

Se procurer le livre