• Platon, une manière de vivre

    9,99 16,00 
    Selon le philosophe Whitehead, l’ensemble de la philosophie n’est que quelques lignes au bas d’un Dialogue de Platon. Celui-ci est, en effet, le fondateur de la philosophie, d’un type de réflexion qui demeure toujours. Cet ouvrage, accessible à tous, constitue une excellente initiation à la pensée platonicienne, à ses fondements, à son actualité. Tout en faisant découvrir Platon, cet ouvrage aborde les grandes questions de la vie : l’amour, la mort, la recherche de ce qui est vrai, la place de la parole et de la communication, les fondements de l’existence, la relation à l’autre, la quête intérieure, celle d’un Être premier.
  • Kant, une philosophie de la liberté

    9,99 16,00 
    La liberté est au cœur de la pensée de Kant. Cette notion-clé constitue le fil rouge de cet ouvrage et permet de comprendre l’ensemble de la philosophie de Kant. Parcourant tour à tour la question métaphysique, l’éthique, la connaissance, la question de Dieu et de la religion, cet ouvrage assure le lecteur d’une approche pédagogique et complète, pour s’initier avec succès à la pensée de ce philosophe de référence.
  • L’Évangile des animaux

    9,90 11,90 
    Parler aux enfants n’est pas facile mais les animaux y parviennent très bien ! Dès les premières pages de la Bible, ils sont présents. Le coup de génie de Françoise Dubost est de nous transmettre leur témoignage, en nous permettant de nous mettre à leur place, celle de la colombe, celle du serpent, celle de l’ânon, petit-fils de l’ânesse de Balaam, qui porte le Christ aux Rameaux, ou celle-là même du cochon, exclu comme impur, mais rétabli dans sa dignité lors de la vision de Pierre à Joppé. Les enfants, bien sûr, mais les adultes aussi, seront émerveillés !
  • Maurice Zundel. La relation à Dieu

    9,99 22,00 
    La finalité de la relation à Dieu, selon Maurice Zundel, est de procurer le sens de l’Infini, la liberté et la joie de l’esprit à ceux qui s’engagent dans le dialogue avec l’Autre ou avec les autres. La relation à Dieu relève de l’attitude intérieure consistant à accueillir au fond de soi l’Hôte Invisible qui se révèle, en nous révélant à nous-même.
 La relation fait appel à un pur rapport qui, sans rien ajouter à la réalité des choses ou des personnes, provoque en elles cette sorte d'extase qui les meut vers A(a)utrui. Dans cette expérience de communion à Dieu, « l’homme passe infiniment l’homme ».
  • Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus (Jésuites) et Menno Simons, leader anabaptiste dont les disciples ont fondé l’Église mennonite, sont deux contemporains. Ces deux grandes figures spirituelles du XVIe siècle ont placé la Bible au cœur de leur vie et de leur spiritualité. Quelle a été leur approche de la Bible ? C’est à travers la mise en pratique de l’Écriture que celle-ci prend sens et vie. Cette étude riche et originale manifeste combien Ignace de Loyola et Menno Simons tracent une voie vers Dieu, à redécouvrir.
  • L’État et le pouvoir

    9,99 26,00 
    Le pouvoir est au cœur du questionnement politique. L’émergence de l’Etat, au sens moderne, s’appuie sur différentes conceptions du pouvoir, qui évoluent au cours des siècles. L’intérêt de cet ouvrage collectif réside dans la diversité des auteurs étudiés, de Thomas d’Aquin à Hobbes, en passant par Vitoria, jusqu’aux très contemporaines analyses de Claude Lefort.
  • Un rôle très important fut accordé aux femmes dans l’Eglise syriaque, tant dans la pratique pastorale que dans la pratique liturgique. Cet ouvrage ne vise pas à résoudre toutes les difficultés contenues dans cette problématique mais décrit comment la femme, dans la tradition syriaque, a pu jouer un rôle profondément original avec un ministère propre, qui s’est toutefois réduit au cours des siècles.
  • Le christianisme des premiers siècles

    9,99 20,00 
    De manière très pédagogique, l’auteur propose une histoire des premiers siècles du christianisme (1er/3e siècles), explorant tour à tour les sources, puis le contexte dans lequel s’est diffusé le message évangélique. Il ne s’agit donc pas précisément d’une histoire de l’Eglise, mais plus largement et de manière très scientifique, d’une histoire du christianisme. Celui-ci manifeste toute sa force de séduction alors qu’il est encore très minoritaire.
  • L’épopée du monastère de Latroun se poursuit. Après un premier tome couvrant les années 1890-1946, le voici au sortir de la seconde guerre mondiale, au coeur d’un Moyen-Orient en pleine mutation. Après le partage de la Palestine (1947) et la création de l’Etat d’Israël (1948), la région est en guerre. Le monastère se retrouve, lui, dans un no-man’s land, à mi-distance entre arabes et juifs, à la frontière des deux camps, jusqu’en 1967. Puis viennent la guerre du Kippour (1973), celle du Liban (1975-1990), la première anti-fada (1987-1993), la première guerre du Golfe (1991)... Pourtant, c’est dans cette période agitée que le lecteur sera témoin des plus grands élans de charité, de générosité et d’ouverture au monde extérieur. Ouverture au judaïsme, aux Églises locales, ouverture œcuménique et humanitaire... Des moines au cœur de la géopolitique du Proche-Orient livrent quelque chose d’inédit du mystère de la Terre sainte.
  • « Le choix d’un lieu où se déroulera une vie est lourd de sens dans la tradition bénédictine » En décembre 1891, des moines trappistes s’installent dans un petit hôtel arabe, qu’ils avaient acquis sur la route de Jaffa Jérusalem. Le lieu se situe tout près des ruines d’une ancienne église, que beaucoup identifièrent très tôt comme le site d’Emmaüs-Nicopolis. Assainissant les lieux, ils y plantèrent des vignes. Ainsi est né le monastère de Latroun. Fondation de Sept-Fons (Allier), l’abbaye est au cœur de la Palestine ottomane. Son destin est souvent déterminé par l’histoire mouvementée d’un Proche-Orient, en pleine mutation politique. Ecrite en deux tomes, ce premier volet nous entraîne à travers les derniers soubresauts de l’Empire ottoman, à la victoire britannique et la conquête de Jérusalem par le général Allenby, à la Palestine mandataire et, enfin, vers la montée d’Israël dans les affrontements qui bouleversent le pays au sortir de la deuxième guerre mondiale. Des moines au cœur de la géopolitique du Proche-Orient livrent quelque chose d’inédit du mystère de la Terre Sainte. Préface de Frédéric Desagneaux, Consul Général à Jérusalem (2009-2013)
  • La vie fraternelle

    9,99 32,00 
    La vie fraternelle est constitutive de la vie chrétienne : les chrétiens se reconnaissent des frères, fils du même Père, appelés à vivre le commandement de l’amour, à la suite de leur frère premier-né Jésus-Christ. La vie fraternelle - dont il est question au canon 602 du Code de Droit canonique - ne se limite pas à une fraternité spirituelle. Elle appelle une application pratique : elle a une dimension institutionnelle, au service du charisme commun et d’une certaine communion de biens. Cette étude a pour but de nous conduire à la juste interprétation du canon 602. Qui lira attentivement cet ouvrage, en tirera un vrai et grand bénéfice. Cardinal Velasio De Paolis, c.s
  • Blessure et résilience

    9,99 18,00 
    “Jacob resta seul et quelqu’un lutta avec lui jusqu’au lever de l’aurore.” Pierrette Fuzat propose une analyse fouillée du récit biblique du combat qui oppose Jacob à un adversaire qui refuse de dévoiler son nom (Gn 32, 23-33). L’auteur explore également l’histoire de l’interprétation de ce mystérieux combat, notamment dans la tradition juive. Ces combats, que chacun connaît dans les profondeurs de son être, conduisent l’homme à s’élever à un autre niveau de conscience. Entre violence et grâce, ce livre ouvre une fenêtre sur un possible pardon accordé à l’autre, au nom de l’Autre. Un véritable Midrash.