• L’art d’enseigner le fait religieux

    9,99 18,00 
    Ce livre offre une synthèse des grands courants  de la pédagogie au fil des siècles, afin de mieux concevoir comment enseigner la religion. Passant au crible les dernières recherches en didactique, l’auteur propose une réflexion sur ce que peut être un enseignement religieux dans différents contextes de sécularisation : la « laïcité à la française », ou les concordats germanique et suisse. Aujourd’hui, face à des situations de radicalisation religieuse, une réflexion sur la pédagogie religieuse est plus que jamais nécessaire. Car s’il s’agit d’assurer des connaissances en termes de religion(s), il convient en même temps de développer des inclinations au dialogue et à la tolérance. Afin d’assurer que l’enseignement-apprentissage ne se transforme ni en démagogie ni en fanatisme, la pédagogie se transforme alors en un art subtil et respectueux de la relation de chacun à la foi.
  • Yves Bonnefoy, poète et philosophe

    9,99 22,00 
    Yves Bonnefoy a réconcilié la philosophie et l’intuition poétique, ouvrant un champ de dialogue entre la pensée conceptuelle et la relation immédiate de l’esprit au monde. Revenant sur la genèse de cette pensée, François Ménager nous emmène sur les traces des penseurs du XIXe siècle et du poète Baudelaire, qui inaugura, selon Bonnefoy, l’acte proprement poétique. Yves Bonnefoy (1923-2016) est un poète et philosophe français, élu au Collège de France en 1981. Il est connu pour ses traductions de Shakespeare (Le Roi Lear, Macbeth…), ses essais philosophiques et ses œuvres poétiques (Du mouvement et de l’immobilité de Douve, Hier régnant désert, Les Planches courbes…). Son œuvre a été traduite dans plus de trente-deux langues.
  • Très richement documenté, ce livre décrit l’histoire des relations entre juifs et catholiques à travers l’étude du discours et de l’attitude de l’Eglise catholique de France et de Belgique, entre 1965 et 2000. Ce second tome s’attache aux initiatives ecclésiales en faveur d’une réconciliation et d’un dialogue plus authentique. Il analyse l’évolution du discours ecclésial depuis le Concile Vatican II d’où émerge une connaissance plus respectueuse du judaïsme. Ce tome est le complément indispensable du premier. Il ouvre sur les avancées théologiques, ce qui retient toute l’attention du croyant, qu’il soit chrétien ou juif.
  • Ce livre, très richement documenté, décrit l’histoire des relations entre juifs et catholiques à travers l’étude du discours et de l’attitude de l’Église catholique, en France et en Belgique, entre 1965 et 2000. Une mutation fondamentale s’est produite durant cette période : l’Église est passée du mépris au discours de l’estime. Ce faisant, c’est une nouvelle théologie qui est proposée : l’estime rend caduque la théologie de la substitution par laquelle l’ancien Israël était remplacé en faveur du Nouvel Israël, l’Église. Aujourd’hui, la théologie veut respecter le mystère de la persistance d’Israël, sans prétendre le convertir. Ce premier tome s’attache à l’institutionnalisation du dialogue avec les juifs dans l’Église catholique de Belgique et de France.
  • L’essentiel pour un être humain n’est pas d’exister mais de mieux être, et ce, en collaboration avec son prochain, avec lequel il vit. La vie se déploie ainsi comme une communion, un vivre-ensemble, possibles uniquement en projetant la paix au coeur des relations mutuelles. Comment construire cette paix ? A la lumière des écrits de John Locke, Thomas Hobbes, Jean-Jacques Rousseau, Karl Marx, Axel Honneth et Jürgen Habermas, cet essai tend à répondre à cette question. En pensant la vie sociale en termes de contrat, de lutte ou encore de consensus rationnel, ces philosophes apportent un éclairage sur la quête de liens sociaux durables et efficaces, pour un «vivre-ensemble» harmonieux et pacifique.
  • Qu’est-ce que l’homme ?

    9,99 22,00 
    L’interrogation « Qu’est-ce que l’homme ? », si profondément ancrée dans notre histoire occidentale et particulièrement dans notre société post-moderne, vient de très loin, de la Bible elle-même. Dans cet ouvrage, divers contributeurs tentent d’approcher ce qu’est « être homme devant Dieu », depuis les traditions juive, protestante, orthodoxe et catholique. En partant de la grande fresque humaine, mouvante et multiforme, tracée par le texte biblique, les auteurs nous offrent un éclairage passionnant sur l’homme, dans son dialogue permanent et contrasté avec Dieu.
  • Exister et mieux-être constituent les défis majeurs auxquels l’homme est confronté. Si l’homme doit lutter pour son existence, il ne parviendra pourtant à son mieux-être qu’en se découvrant estimé dans ses qualités et reconnu dans les valeurs de sa communauté. Cette condition explique par ailleurs la grammaire des conflits en société, tout en indiquant la manière de les traiter. En ce sens, l’homme est toujours porté vers la lutte pour l’existence dans le but d’améliorer sa condition de vie. Dans cet ouvrage passionnant, l’auteur montre comment passer de la lutte originelle pour ses intérêts propres à la lutte pour la reconnaissance, qui prend en compte les intérêts de l’autre. Une thématique d’une percutante actualité.
  • Dieu migrant

    9,99 18,00 
    La mobilité est tellement omniprésente dans les écrits bibliques qu’elle pourrait presque passer inaperçue. « Je suis comme un voyageur », dit le Dieu de la Bible. Ainsi, l’Eglise, à travers tous les papes et la Tradition chrétienne, promeut l’hospitalité à l’égard de l’homme de passage. A l’heure de grandes migrations, ce livre médite le visage d’un Dieu qui migre en « plantant sa tente parmi nous ». Une théologie qui éclaire l’actualité, à l’école du Pape François qui appelle à « accueillir, protéger, promouvoir et intégrer » les migrants et les étrangers.
  • Pascal, cœur, corps, esprit

    9,99 18,00 
    « Voir est un privilège de génie ; il aperçut des structures, des rapports, des proportions, des figurations, là où un autre ne fait qu’aligner péniblement des concepts. Il voit et il fait voir. » Ces mots de Hans Urs von Balthasar introduisent avec justesse cet ouvrage consacré aux trois « ordres » de Pascal. Devant la masse confuse des fragments que Pascal laissa à sa mort, le lecteur se sent souvent perdu. La pensée des trois ordres (coeur, corps, esprit), aide à saisir le mouvement de la pensée de ce grand auteur. Les Pensées s’éclairent alors de manière étonnante.
  • Parmi les maîtres bouddhistes les plus influents en Europe, le moine Thich Nhat Hanh apparaît comme incontournable. Ses très nombreux ouvrages traduits dans plusieurs langues attestent de son influence. L’originalité de la démarche s’affiche par la volonté de créer des liens avec des croyants de tous les horizons. Cet ouvrage montre tout le potentiel de sa vie et de ses enseignements, pour un dialogue avec le christianisme.
  • Fraternités

    9,99 18,00 
    Habitée par des tensions, la fraternité se construit en rapport avec la violence. Les mythes fondateurs évoquent le fratricide ou, à l’opposé, les mythes totalitaires comme celui de Babel. La réalisation d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, suppose l’ouverture à l’Autre, condition d’équilibre humain et spirituel, entre le particulier et l’universel. Cet ouvrage philosophique explore une thématique particulièrement actuelle, à la lumière d’auteurs contemporains comme Emmanuel Levinas ou René Girard.
  • Vocations, quand Dieu appelle

    9,99 18,00 
    Dieu appelle ! La Bible regorge de récits où patriarches, prophètes, prêtres, apôtres, disciples, publicains ou simples particuliers se voient confier une mission. Cet ouvrage revisite trois expériences, celles de Jonas, de Pierre et de Paul. Il pose la question plus fondamentale de l’élection. Y-a-t-il une « sélection » ?