« Voir est un privilège de génie ; il aperçut des structures, des rapports, des proportions, des figurations, là où un autre ne fait qu’aligner péniblement des concepts. Il voit et il fait voir. » Ces mots de Hans Urs von Balthasar introduisent avec justesse cet ouvrage consacré aux trois « ordres » de Pascal. Devant la masse confuse des fragments que Pascal laissa à sa mort, le lecteur se sent souvent perdu. La pensée des trois ordres (coeur, corps, esprit), aide à saisir le mouvement de la pensée de ce grand auteur. Les Pensées s’éclairent alors de manière étonnante.